Poser une question

Nous ne pourrons pas répondre individuellement à chaque personne. Nous publierons ici les questions-réponses récurrentes ou nouvelles. Pensez à consulter les fiches pratiques et les questions/réponses existantes. En cas de problème grave, vous pouvez lancer une alerte ou appeler sur un des numéros verts régionaux.

Êtes-vous représentant·e du personnel ou syndicaliste ?

Attention ! Cette fonction n'est pas destinée à dispenser des conseils médicaux ou sanitaires. Pour cela, consultez le site https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou appelez le 0 800 130 000. En ce qui concerne les situations et infractions rapportées ici, nous ferons de notre mieux pour vous aider à y faire face, ensemble, dans la limite de nos moyens. Aucune donnée ou information ne sera utilisée sans votre consentement explicite.

À propos

Pas de confinement pour nos droits.

Trois constats alarmants :

  • 1/ le “Business As Usual” est omniprésent alors qu'il est inacceptable dans un contexte de crise sanitaire,
  • 2/ de nombreux employeurs n'assument pas leurs responsabilités en matière de santé et de sécurité,
  • 3/ le gouvernement veut décider seul, par ordonnances, de restrictions des droits des salarié·es (congés, RTT, temps de travail…) et des modifications non justifiées au Code du Travail et à des droits fondamentaux.

Mais, sans la possibilité d’alerter, sans droit de refus et d'alternative, il est parfois compliqué de faire face aux pressions économiques et politiques.

Vous estimez que votre employeur n'agit pas de manière responsable ? Ce site met des moyens à votre disposition pour que les abus soient identifiés et combattus. C'est le sens de la #LutteVirale.

Attention ! Responsables, nous sommes aussi justiciables  [ en savoir plus  ]

La responsabilité professionnelle est aussi synonyme de responsabilité devant les tribunaux, notamment en matière de santé et de sécurité des salarié.e.s ou des publics accueillis. Pourtant, cela ne signifie pas, loin s’en faut, que nous ayons les moyens de faire primer notre éthique professionnelle sur les directives économiques ou financières.

Nous recommandons donc pour se sécuriser, de faire des écrits. Si votre employeur ou votre hiérarchique vous demande de mettre en place des dispositifs contraires à l’intérêt général ou à la loi, signalez-lui par écrit votre désaccord.

De même, s’il refuse de vous donner les moyens de mettre en place des dispositifs de prévention ou de protection des équipes, effectuez une demande écrite et conservez-la soigneusement.

N’hésitez pas à transmettre ces écrits aux institutions représentatives du personnel, et notamment aux commissions hygiène et sécurité. Ce sont ces écrits qui vous sécuriseront et éviteront que vous ne soyez utilisé comme fusible ou bouc émissaire en cas de problème.

 

Une démarche syndicale

Cadres et professions intermédiaires, nous sommes en première ligne pour faire face à la crise et réorganiser l’activité en protégeant les équipes. La période est inédite, mais cela n’autorise pas les employeurs à faire n’importe quoi, au contraire ! 

L’enjeu numéro un, comme l’ont martelé les pouvoirs publics, est de protéger notre santé. Alors que les soignant·e·s appellent à l’aide et nous enjoignent de limiter un maximum les contacts pour ralentir la propagation de l’épidémie, tous les salarié·e·s dont l’activité le permet doivent être basculé·e·s en télétravail et seules les activités essentielles doivent être maintenues. 

Impossible d’avoir d’un côté des mesures inédites de restriction de circulation et des libertés individuelles et de l’autre un maintien de l’activité économique “business as usual”. L’employeur a une obligation de moyens renforcés en matière de santé et de sécurité des salarié·e·s, il est de notre responsabilité de proposer les mesures à mettre en oeuvre pour  la rendre effective et de signaler les risques et dangers.

La CGT et les organisations syndicales sont intervenues pour exiger des mesures de protection des salarié·e·s et notamment des plus vulnérables. Notre intervention a permis notamment d’obtenir la suspension de la réforme des retraites et de l’assurance chômage, la suppression des jours de carence en cas d’arrêt maladie et le maintien de l’indemnisation des chômeurs en fin de droits.

La vigilance s’impose néanmoins car le gouvernement refuse d’interdire clairement les licenciements et s’apprête, par ordonnances, à réformer le droit du travail.  

Sur ce site vous trouverez un petit rappel des règles de droit qui doivent continuer à s’appliquer et une fonctionnalité d’alerte et de témoignage.

 

Communiqué de presse de lancement :
“Pour garantir la santé et la sécurité au travail : luttevirale.fr”

Alors que, selon les chiffres du ministère du travail, 60 % des salarié·e·s continuent de travailler sur leur lieu de travail, l’Ugict-CGT, les syndicats CGT de l’inspection du travail et de la DARES (Direction Statistique du Ministère du Travail et des avocat·e·s militant·e·s lancent luttevirale.fr pour leur permettre de faire primer l’enjeu de santé publique sur les intérêts économiques de court terme.

Lire la suite du communiqué pour voir les objectifs et fonctionnalités du site

Attention : information importante !

« Responsables, nous sommes aussi justiciables »

La responsabilité professionnelle est aussi synonyme de responsabilité devant les tribunaux, notamment en matière de santé et de sécurité des salarié.e.s ou des publics accueillis. Pourtant, cela ne signifie pas, loin s’en faut, que nous ayons les moyens de faire primer notre éthique professionnelle sur les directives économiques ou financières. Nous recommandons donc pour se sécuriser, de faire des écrits. Si votre employeur ou votre hiérarchique vous demande de mettre en place des dispositifs contraires à l’intérêt général ou à la loi, signalez-lui par écrit votre désaccord. De même, s’il refuse de vous donner les moyens de mettre en place des dispositifs de prévention ou de protection des équipes, effectuez une demande écrite et conservez-la soigneusement. N’hésitez pas à transmettre ces écrits aux institutions représentatives du personnel, et notamment aux commissions hygiène et sécurité. Ce sont ces écrits qui vous sécuriseront et éviteront que vous ne soyez utilisé comme fusible ou bouc émissaire s’il y a un problème.

Important :

Ce site n’est pas destiné à dispenser des conseils médicaux ou sanitaires. Pour cela, consultez le site https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou appelez le 0 800 130 000.

En ce qui concerne les situations et infractions rapportées ici, nous ferons de notre mieux pour vous aider à y faire face, ensemble, dans la limite de nos moyens. Nous ne pouvons nous engager de manière contractuelle.

Aucune donnée ou information ne sera utilisée sans votre consentement explicite.

Presse :

Contact : Marion Davaux – presse[à]ugict.cgt.fr

Hébergement :

OVH, Roubaix.

Mise en ligne le 20 mars 2020

Direction de publication :

Marie-José Kotlicki et Sophie Binet , Ugict CGT

263 rue de Paris,
93516 Montreuil Cedex

ugict.cgt.fr/

Accès et modifications des données :

écrire au webmaster : Damien Ramage ramage[à]cgt.fr

Les données transmises via l’enquête sont anonymes.

Toutes les autres données transmises (alertes, commentaires et questions) demandent explicitement ce qui doit être fait des éventuelles données collectées.

Chargement...

5 réactions

  1. ” le gouvernement refuse d’interdire clairement les licenciements : ”
    Ok pour cette revendication mais il ne faut oublier les fins de CDD , les intérimaires

  2. Bonjour, je suis membre du bureau de mon UL de Tourcoing, conseillé du salarié et défenseur syndical, je souhaiterai que vous me faites parvenir vos informations via votre site sur mon adresse mail car je le trouve très instructif , bravo à vous tous.

  3. Bonjour
    Quelles sont les droits d’un retraité qui travaille en cette période ( a t’il des garantie , a-t-il le droit à un chômage partiel comme les autres salariés ou non, merci d’avance et bon courage
    Mohamed gharbi
    ( LDH) ancien délégué cgt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *