< Rapport d'enquête "Le travail sous épidémie" et 60 propositions pour sortir de la crise

Poser une question

Nous ne pourrons pas répondre individuellement à chaque personne. Nous publierons ici les questions-réponses récurrentes ou nouvelles. Pensez à consulter les fiches pratiques et les questions/réponses existantes. En cas de problème grave, vous pouvez lancer une alerte ou appeler sur un des numéros verts régionaux.

Êtes-vous représentant·e du personnel ou syndicaliste ?

Attention ! Cette fonction n'est pas destinée à dispenser des conseils médicaux ou sanitaires. Pour cela, consultez le site https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou appelez le 0 800 130 000. En ce qui concerne les situations et infractions rapportées ici, nous ferons de notre mieux pour vous aider à y faire face, ensemble, dans la limite de nos moyens. Aucune donnée ou information ne sera utilisée sans votre consentement explicite.

Communiqué de presse de synthèse des résultats

L’Ugict-CGT publie un rapport d’enquête qui offre un panorama complet et inédit sur les conditions de travail et d’exercice de la responsabilité professionnelle durant le confinement, et 60 propositions pour sortir durablement et rapidement de la crise sanitaire, sociale, économique et environnementale.

[Lire le communiqué]

[Préambule] TrePid : une enquête pour le bien public ?

Pour la première fois, une enquête quantitative rigoureuse à l’initiative d’une organisation syndicale a été menée : “Le travail sous épidémie (TrEpid) : une enquête nationale” par l’Ugict-CGT et les statisticiennes et statisticiens CGT de la DARES et de la DREES (…) tout du long des étapes, elle a respecté autant que possible les règles et usages méthodologiques de la profession grâce au pilotage des statisticien·nes

Avec 34 000 réponses, elle offre le seul matériau d’études qui interroge les conditions de travail au cœur de la crise sanitaire que nous vivons.

[Lire la suite] ou [voir l’annexe méthodologique]

1/ Une grande diversité de situations pendant le confinement

  • Situation principale actuelle selon la PCS des répondant·es
  • Situation principale actuelle selon le statut d’emploi des répondant·es
  • Situation principale actuelle selon le genre des répondant·es
  • Situation principale actuelle selon le type d’emploi des répondant·es
  • Situation principale actuelle des salarié.es du secteur privé selon le type d’entreprise

2/ Les salarié·es déjà durement impactés par la crise

  • 2.1 – 55 % des cadres ont perdu ou vont perdre des congés
  • 2.2 – Chantage à l’emploi : ça commence !
  • 2.3 – 56 % des salarié·es en chômage partiel ont perdu des revenus
  • 2.4 – Des conditions de travail dégradées par le confinement et le risque sanitaire
  • 2.5 – Pour les femmes, la double peine
  • 2.6 – Généralisation du non-respect du droit

3/ Un travail sur site sans mesures de protections suffisantes

  • 3.1 – À propos du travail sur site
  • 3.2 – Des facteurs de risque très importants
  • 3.3 – Des mesures de prévention très insuffisantes
  • 3.4 – Des risques de contamination qui pourraient être évités
  • 3.5 – Une charge émotionnelle qui s’ajoute aux risques sanitaires

4/ Un télétravail en mode dégradé

  • 4.1 – Le télétravail concerne d’abord les cadres
  • 4.2 – De mauvaises conditions de travail
  • 4.3 – Un cocktail de risques psycho-sociaux inquiétant
  • 4.4 – Une dégradation de la santé physique et mentale
  • 4.5 – Manager des équipes en télétravail, un exercice très difficile
  • [FOCUS Énergie] Le télétravail dans les très grandes entreprises
  • [FOCUS] Le télétravail dans l’Éducation nationale

5/ L’encadrement, critique des mesures mises en place par les employeurs

  • 5.1 – Une vision qui confirme celle des salarié·es individuellement concerné·es
  • 5.2 – Le besoin de se faire entendre
  • 5.3 – Responsabilité juridique de l’encadrement : une méconnaissance qui interroge

6/ Les représentant·es du personnel : un rôle central notamment en période de crise

  • 6.1 – Un rôle central pour les institutions représentatives du personnel
  • 6.2 – Un éloignement avec les salarié·es qui complique leur rôle
  • 6.3 – Une vision très critique des mesures de prévention et de protection prises par l’employeur
  • 6.4 Un débat contradictoire avec la direction

Conclusions : 60 propositions pour sortir durablement de la crise sanitaire, sociale, économique et environnementale

La santé des salarié·es doit être garantie

  • Axe 1 – Renforcer le rôle des institutions représentatives du personnel et des organismes de contrôle (inspection du travail, médecine du travail…)
  • Axe 2 – Pas de protection, pas de travail
  • Axe 3 – En finir avec le télétravail en « mode dégradé »
  • Axe 4 – Permettre à l’encadrement d’exercer pleinement ses responsabilités
  • Axe 5- Réduire le temps effectif de travail pour protéger les équipes et sécuriser l’activité
  • Axe 6 – En finir avec les organisations de travail pathogènes

Des mesures contre la crise économique et sociale

  • Axe 7 –  Des mesures immédiates contre la crise sociale
  • Axe 8 – Protéger notre économie et engager dès maintenant sa transformation
  • Axe 9 – Relancer l’économie par des investissements d’avenir dans les services publics, l’économie des soins, la transition environnementale, la recherche et les qualifications

Annexe méthodologique, par la CGT Dares

  • Contexte
  • Objectifs
  • Gestion et passation
  • Thèmes du questionnaire
  • Modalités de l’enquête
  • Méthode de redressement et correction des biais
  • En bref

VERBATIM

  • témoignages anonymes extraits des champs libres
Pour connaitre les suites, il suffit de laisser votre mail :

4 réactions

  1. Bonjour. Je suis diabétique type 1 j’ai 56 ans je me demande s’il serait prudent de reprendre mon métier de COFI à l’agence de mantes la jolie.

    1. Bonjour Michel, le fait d’avoir un diabète déséquilibré fait partie des situations du vulnérabilité au COVID-19 identifiées par le gouvernement, qui justifient le recours à l’activité partielle :
      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041849680&categorieLien=id
      Vous pouvez contacter votre médecin traitant pour qu’il vous fasse un certificat d’isolement, que vous remettrez à votre employeur. Celui-ci devra faire une demande d’activité partielle à l’Etat. Vous recevrez une indemnité d’activité partielle d’au moins 84% de votre rémunération.
      Pour plus de précisions, vous pouvez consulter cette fiche : https://luttevirale.fr/faq/qui-sont-les-salaries-a-risque-de-forme-severe-du-covid-19-comment-peut-on-les-proteger/
      Le Ministère de la Santé a aussi fait une fiche sur la procédure à suivre : https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/680011/document/fiche_arrets_de_travail_-_covid-19.pdf

  2. J’ai télétravaillé pendant toute la durée du confinement et ça a été une belle expérience pour moi. Un travail soutenu mais sans le stress, sans le transport, sans être obligée de s’apprêter pour travailler et donc gagner une heure de plus de sommeil tout en respectant les horaires de travail. Je vais demander le télétravail régulier pour 2021 et aimerais 2 jours par semaine au lieu d’un jour actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *